fr
Accueil > Les ateliers > GeT’iT > PVs réunions > PV de l’atelier du 10/12/2011
 

PV de l’atelier du 10/12/2011


Présents :
- Olivier et Marie-Laure ( de Tervueren en transition),
- Denis Marion ( Grez, Trop de Bruit en Brabant Wallon ),
- Dimitri Dewilde (Grez, intéresssé par la transition et les monnaies complémentaires, va lancer un Gas sur Néthen secrétaire locale écolo),
- Céline Tellier ( Piétrebais, IEBW),
- Jean-François Mitsch ( Genappes en transition, intéressé par les axes économie, énergie, alimentation ),
- Nathalie Sisto ( SEL Beauvechain, école de langues ),
- Jacqueline (SEL Beauvechain, secrétaire locale écolo),
- Kira Rahir ( SEL Beauvechain, passionnée par les arts, récemment passionnée par l’économie),
- Bertrand Auquière (Grez, Natura 2000, intéressé par les mouvements qui viennent des citoyens ),
- Stéphane ( Grez en Transition, prof, ingénieur agrochimiste, brasseur amateur, Gas de Pécrot),
- Michèle Vander Syp ( Grez en Transition, monteuse, réalisatrice),
- Eric Luyckx ( Grez en transition, Etopia, infographiste),
- Danielle Blancke ( Grez en Transition, permacultrice )

  1. Eric introduit la notion d’économie non marchande, non monétarisée ou informelle, vertueuse. Les axes souhaités sont la résilience grâce à l’économie locale et l’éthique par la solidarité. L’idée est de construire une coopérative mixte comprenant de l’investissement privé et public.
  2. Y-a-t-il une possibilité de faire de l’épargne dans la coopérative ? Oui.
  3. Kira propose de prendre comme exemple quelque chose de déjà existant.
  4. Jean-François Mitsch propose d’identifier des projets compatibles. Il insiste aussi sur la formation de 4 axes
    - producteurs
    - consommateurs
    - pouvoir public
    - employés
    - + un collège de garants qui vérifie que chaque axe fait ce qu’il doit faire Cette disposition permettrait d’éviter une prise de contrôle.
  5. Discussion sur l’intérêt de créer une monnaie locale. La monnaie crée le groupe et c’est un traceur. C’est aussi un moyen de communication très visible : "Get it, ça existe, j’en fais partie et j’en suis fier" Grâce à la monnaie, on travaille aussi sur la relocalisation.
  6. Question : Comment le travail associatif est-il comptabilisé ? Qui émet l’argent ? (je ne me souviens plus de la réponse...)
  7. Par quoi commencer ?
    - L’analyse des besoins ?
    - La charte ?
    - Les projets ?
    - La monnaie ?
  8. On pourrait travailler par exemple avec 3 groupes de travail.
    - Ethique ( écriture de la charte )
    - Nature des échanges ( don, troc, monnaie,...)
    - Agents économiques ( asbl, consommateurs, pme,...)
  9. On pourrait commencer par l’analyse des potentiels, des besoins,...sans oublier de profiter des opportunités qui se présentent... Il faut aussi écrire la charte, émettre des principes et on peut pour cela se baser sur des chartes déjà existantes. ( à rechercher)
  10. Idées :
    - Si la commune accepte qu’on paie la taxe sur les immondices en monnaie locale, les chose prendraient un autre ancrage.
    - Monnaie locale dans les écoles ?
  11. Analyse des besoins
    - Objectifs : repérer des déséquilibres entre ce que l’on produit et ce que l’on consomme. 
  12. déterminer différents secteurs dans l’analyse des besoins
    - alimentaire
    - énergie
    - habitat / rénovation
    - santé
    - culture/loisirs
    - service aux personnes, aide ( personnes âgées, petite enfance)
    - mobilité, accessibilité, transport
    - éducation, formation
    - contrôle social
    - santé, bien-être, spiritualité
    - bien commun, espace public, eau
    - artisanat, production de biens
  13. Pistes pour choisir les secteurs prioritaires
    - Quel est le secteur qui va être le plus utile dans la transition ?
    - Où est-ce que des emplois vont être le plus facilement créés ?
    - Qu’est-ce qui se fait déjà ailleurs ?
    - Importance du niveau symbolique
    - Pour la prochaine fois, passer les filières dans une série de critères ( EMAS>voir doc joint, temps passé / contagion,...si je fais cela, quels seront les impacts positifs /négatifs et si je ne le fais pas ?...)
    - Filières les plus longues localement ( ex filière alimentaire ; maraîcher, gas, restauration, conserverie, semences, etc...)
  14. Les filières prioritaires semblent être l’alimentation et l’habitat / énergie, et aussi l’accès à l’eau ( bière, méthanisation ...)
  15. Et si on mettait l’éducation avant ? Au point de départ ?
  16. Il est important de comprendre la psychologie des gens. Pourquoi ils disent non ? Comment produire le oui ? Ne pas oublier le facteur humain. La peur du changement est à prendre en considération.
    - Une solution à la peur, c’est de faire gagner du pognon...( attention de respecter l’éthique...)
    - Le traitement de la peur est envisagée dans le manuel de transition.
  17. Les premiers écueils que nous risquons de rencontrer sont liés au temps et à l’argent... Il est important que les besoins de base soient satisfaits, pas spécialement avec de l’argent, mais aussi avec du temps...
  18. Le rôle des projets est de donner un exemple, dire que ça marche. Toucher les gens là où ils sont, travailler le rationnel et le symbolique.
  19. Exemple de filière alimentaire ( recopiée sur une feuille )
    - Remarque ; 1,6Ha est nécessaire à chaque habitant pour être autonome,. Genappes, comme Grez-Doiceau sont donc dépendants de la solidarité internationale.
    - En relocalisant, on va réduire notre empreinte carbone.

Prochain rendez-vous 28/01/12 de 13 à 17 heures chez Hubert.
- Réfléchir à une manière de se représenter les choses ( hein ? )
- Chercher des chartes existantes.
- Continuer sur les filières
- parler d’impulse Cera

A télécharger :

 
 
 
 
 
Forum
 
 
Grez en Transition Dernière modification 18 novembre 2017 Plan du site